bio/bibliographie de G. C.-T. actualité de G. C.-T.
Mes Oisivités l'Abîmes de la représentation
dispositifs audio-visuels Mœurs de ce siècle
les Transcriptions Les Copies
La sculpture Les Images de G. C.-T.

Les peintures sur le motif les collectons Miroir du monde
les Artistes en petits soldats Les Rébus
Les Réappendre à lire l'Atelier d'Aujourd'hui
Les Défiguration critiques Divers

accueil / œuvres / collections / biographie / actualité / contact


Les Transcriptions

1972 - 1978-


1. - Historique

2. - Principe d'accrochage

3. - Transcriptions réalisées

Comme tout artiste peintre, je m'impose ces séances de peinture quotidiennes dans mon atelier. A ceci près que le petit outillage traditionnel et la matière première sont remplacés par un puzzle, acheté dans le commerce, reproduisant une peinture célèbre ; seul moyen pour moi de ne pas abandonner la peinture. Beaucoup ressentiront de la commisération pour ce labeur arride et hébétant que je m’impose, qu’ils se détrompent — la réalisation d’un puzzle, est en tout point identique à la peinture traditionnelle, tant par les problématiques de forme, couleurs, cadre, que par sa durée, pièce après pièce, touche après touche (que de temps passé à trouver la touche juste, la couleur ou l’élément qui va là, rien que là), sinon que le travail à partir de la peinture des autres artistes est plus direct, et que le puzzle débarrasse de tout ce qui encombre et disperse comme la vanité de création, et nous invite à la patience. L’effet de craquelure saisissant, attire le visiteur tel un papillon vers un bec auer, pour qu’il s’y brûle, le renvoyant ensuite à lui-même mieux qu’aucune peinture conventionnelle, de plus ces Transcriptions permettent à tout conservateur de posséder l’œuvre manquante dans sa collection. Craquelures modernes de la production, peinture modeste, le puzzle questionne le temps, et s'y employer sans modération évite de s'adonner aux vanités de ce monde. cependant cette peinture minutieuse, sans odeur, qui prépare à la perfection, et présume de l’admission post-mortem au nombre des élus, ne rend pas son praticien en odeur de sainteté auprès de ses contemporains.1998, premières Transcriptions en volume : «Le Baiser» de Rodin, la «Vénus de Milo», etc.

Sommaire de l'Œuvre