bio/bibliographie de G. C.-T. actualité de G. C.-T.
Mes Oisivités l'Abîmes de la représentation
dispositifs audio-visuels Mœurs de ce siècle
les Transcriptions Les Copies
La sculpture Les Images de G. C.-T.

Les peintures sur le motif les collectons Miroir du monde
les Artistes en petits soldats Les Rébus
Les Réappendre à lire l'Atelier d'Aujourd'hui
Les Défiguration critiques Divers

accueil / œuvres / collections / biographie / actualité / contact


Mes Oisivetés

1963 1981-1984

Mes Oisivetés, regard anthropographique

• L'album d’un voyage chronographique
• Mes prises de vues
• Mes calendriers
• Mes enregistrements audio d’émissions radio
• Mes enregistrements vidéo sur TV

Mes Oisivetés,suite, les collectes ethnologiques

• Publications, périodiques
• Guides, dépliants, touristiques, historiques, religieux,
cartes et plans
• Cartes postales
• Autres collectes ethnologiques

Où intervient la biographie

• Une famille, 1977
• L’échec en art est une réussite Autoportrait de l’artiste
en gagnant du Loto, du.... 1986-
• Autoportrait de l’artiste en gagnant du Millionnaire,
Petite géographie d’un grand voyage, 1989-
• Mes premières Émissions, tentations curieuses, 1996
• Mes premières Émissions, suite, 1996


• Mes Oisivetés 1969, 1970-

«Mes trente-cinq premières années se passèrent à vivre les journées, surtout lorsque je n'étais pas seul, comme un voyage involontaire, me laissant entraîner au gré des événements et des personnes, observant beaucoup, car muet des langues, je ressentais alors subitement, face aux choses même les plus insignifiantes, une sensation d'art, infime moment de plénitude et de sérénité, gagné quelquefois par le frisson du sublime, tout en me sentant pourtant étranger à mon expérience. Appliqué à remplir, comme on me l’avait appris, mes engagements, tant familiaux que professionnels, je le faisais le mieux que je le pouvais, et même avec passion, car curieux de toute nouvelle expérience, je sentais malgré tout que je ne m’atteignais pas, et plus encore, que je me quittais dans ces dépenses d’énergies. Je compris alors que mon salut résidait dans une meilleure compréhension du monde qui m’entourait et yeux grand ouverts, je me mis à collecter tout indice susceptible de me le faire comprendre, me débarrassant du même coup de ces moments propitiatoires, accumulant photographies, cartes postales, prospectus, catalogues, guides touristiques, ainsi que tous les objets insignifiants mais révélateurs, de la vie quotidienne : sacs plastiques, sucres, agendas, savonnettes, pochettes d'allumettes, etc., etc. Et lorsque, dans l'impossibilité de sortir de chez moi, envahi d'une torpeur résignée qui m'empêchait de rencontrer quiconque, je continuais cette collecte anthropologique en anachorète, arrachant des événements aux pages de magazines, photographiant maison et jardin familiaux, au fil des saisons, enregistrant émissions de radio, puis de télévision, remplissant cahiers et agendas, tout en lisant abondamment. Ainsi s'accumulèrent, surtout à partir de 1967, sous l'appellation «Mes Oisivetés», les éléments de ce relevé plus ou moins autobiographique, allant, pour les photographies par exemple, des événements les plus banals, à ceux inédits, comme aux répétitions en 1967 des jeunes «Percussions de Strasbourg». Cet album d’un voyage, « voyage pittoresque d’un diable solitaire, passant du sordide à la hauteur d’âme masquant le sulfureux, me plaçant à l’évidence en dehors des Arts, me permettait de regarder dans des dispositions variables, et de prendre ce qui convenait à ma vie spirituelle et à ma vie poétique, tout en essayant de renommer l’art.

Ces collectes autobiographiques, qui ne sont en aucun cas des collections ou alors des collections de démonstration, sont rangées par types, puis par thèmes, soit par ordre chronologique, soit alphabétique. Par exemple, l’ordre chronographique de mes relevés photographiques, se présente également par thèmes, on y trouve entre autres : «Impressions de route en automobile», les ciels (1981-83), les pylônes (1978-81), mes résidences (les intérieurs, jardins, bouquets et natures mortes), les modèles, etc., etc.; plus de 6 000 photographies sont répertoriées à ce jour.

Sommaire de l'Œuvre