bio/bibliographie de G. C.-T. actualité de G. C.-T.

Mes Oisivités l'Abîmes de la représentation
dispositifs audio-visuels Mœurs de ce siècle
les Transcriptions Les Copies
La sculpture Les Images de G. C.-T.

Les peintures sur le motif les collectons Miroir du monde
les Artistes en petits soldats Les Rébus
Les Réappendre à lire l'Atelier d'Aujourd'hui
Les Défiguration critiques Divers

accueil / œuvres / collections /
biographie / actualité / contact

Les Copies

1969, 1985-


Journal intime COPIE 1996

La copie manuscrite du Journal intime de Henri-Frédéric Amiel, au stylo plume Pelikan 180 750 FF, à l’encre Pelikan 4001, noir brillant sur des cahiers 17 x 22 cm (100 pages agrafées, couverture cartonnée bleu outremer). Cette copie de Journal commencée le 4 juin 1996, dans l’Atelier d’aujourd’hui1, nom qu’il donna à la salle du Musée d’art moderne et contemporain de Genève qui lui était réservée, et où est présenté ouvert, en permanence, ouvert, les dernier cahier copié, Cette copie au fil des années, s’est imposée comme son propre journal, l’accompagnant partout. Pourquoi précisément le Journal d’Amiel ? parce comme l’écrit lui-même Henri-Frédéric Amiel, le 14 mai 1861 : «Je suis l’homme le moins caractéristique possible,... je ne me suis emprisonné dans aucune nature individuelle, moins dans la mienne que dans toute autre...» , ou encore le 18 avril 1876 : «Le Journal intime me dépersonnalise tellement que je suis pour moi un autre et que j’ai à refaire la connaissance biographique et morale de cet autre».

«Henri-Frédéric Amiel (1821-1881) grand Moraliste du XIXe siècle, né à Genève, l’année où virent le jour Flaubert, Baudelaire et Dostoïevski (il mourra à soixante ans comme Flaubert et Dostoïevski), d’origine française (d’une famille de protestants français que la Révocation de l’Edit de Nantes obligea à se réfugier en Suisse). Ses études achevées à Genève, il voyagea à l’étranger et se fixa momentanément à Berlin. En 1848, Amiel revint à Genève où il obtint en 1849, la chaire d’esthétique. Sa thèse : Du mouvement littéraire dans la Suisse Romande et de son avenir était un travail de haute portée. On lui donna en 1853, la chaire de philosophie. En 1854, il fit paraître Grains de mil, recueil de poésies et de pensées en prose, puis en 1858, Il Penseroso, volume de poésies et maximes, qui n’eut aucun succès, puis, en 1863, La Part du rêve, nouvelles poésies qui ne réussirent pas mieux. Ensuite parurent Les Etrangères, recueil de traductions en vers français de diverses pièces de poètes étrangers (1876), et Jour à jour son dernier volume de vers (1880). On lui doit encore : J.-J. Rousseau jugé par les Genevois d’aujourd’hui (1879). Mais c’est par son Journal intime que l’on retiendra le nom de Henri-Frédéric Amiel ; il le débuta dès 1839, pour le laisser ensuite, et ne le reprendre qu’en 1847. Ce Journal découvert après sa mort, suite de conversations avec lui-même tout au long de 16 900 pages, «autopsie morale» avec une exigence d’absolu, et une passion de la vérité, en fait l’un des maîtres de la connaissance intérieure, car en faisant son portrait il fait celui de tous les hommes sans distinction d’époque ou de milieu. L’édition complète du Journal d’Amiel fut entreprise par les Editions Suisses de L’Age d’Homme (avec l’aide du Fonds national suisse pour la recherche scientifique), elle débuta en 1976, comprend douze tomes» extrait de l’éditions de L’Age d’Homme.

Présentation permanente : L’Atelier d’aujourd’hui, Mamco, Musée d’art moderne et contemporain, Genève (4 juin 1996 - ).

28 cahiers au 05 08 2000 :

Cahier 1 : 4 6 96- 31 01 1996 (24 Juin 1839 - 13 Oct. 1840),
cahier 2 : 01 01 - 07 04 1997 (14 Oct.1840 au 21 Août 1842),
cahier 3 :8 04 -29 06 1997 (8 Avril 1845 - 29 Août 1846),
cahier 4 : 29 06 -1 07 1997 (29 Août 1846 - 29 Juill. 1847) ,
cahier 5 : 1 07 -17 07 1997 (16 Déc. 1847 - 28 Juin 1848),
cahier 6 : 28 07 97 - 25 06 1998 (28 Juin(suite) - 4 Août 1848),
cahier 7 : 25 06 -13 08 1998 (4 Août (suite) - 20 Nov. 1848),
cahier 8 : 13 08-14 09 1998 (20 Nov. 1848 - 15 Févr. 1849),
cahier 9 : 08 98- (),
cahier 10 : 6 10 -11 12 1998 (26 Mai - 9 Août 1849),
cahier 11 : 11 12 -25 12 1998 (10 Août - 21 Oct. 1849),
cahier 12 : 25 12 98-9 1 1999 ( 25 Oct. - 1er Déc. 1849),
cahier 13 : 10 01 -19 02 1999 (2 Déc. 1849 - 14 Janv. 1850),
cahier 14 : 20 02 -5 04 1999 (15 Janvier au 9 Mars 1850),
cahier 15 : 06 04 -03 05 99 (10 Mars au 3 Mai 1850),
cahier 16 : 04 05 -25 07 99 (4 Mai 1850 au 25 Juillet 1850),
cahier 17 : 29 07 -7 09 99 (29 Juillet 1850 au 14 Octobre 1850),
cahier 18 : 8 09 - 2 10 99 (15 Octobre au 11 Décembre 1850),
cahier 19 : 3 10 - 20 11 1999 (12 Décembre au 24 Janvier 1851),
cahier 20 : 21 11 - 16 12 1999 (26 Janvier au 17 Mars 1851),
cahier 21 : 17 12 1999 - 02 01 2000 (18 Mars au 2 Mai 1851),
cahier 22 : 04 01 - 26 01 2000 (3 Mai au 26 Juin 1851),
cahier 23 : 27 01 - 28 02 2000 (27 Juin au 13 Août 1851),
cahier 24 : 29 02 - 31 05 2000 (14 Août au 5 novembre 1851),
cahier 25 : 01 06 - 05 07 2000 (6 novembre au 6 décembre 1851),
cahier 26 : 07 07 - 22 07 2000 (7 novembre 1851 au 19 janvier 1852),
cahier 27 : 23 07 - 04 08 2000 (20 janvier 1852 au 18 février 1852),
cahier 28 : 05 08 - 00 00 2000 (19 février 1852 au 00 février 1852)



sommaire de la page

Sommaire de l'Œuvre